Page 7 - bcenglish

Version HTML de base

nnée de défis, de re-structuration, 2014 a permis à Audace
Institut Afrique d’élargir son équipe et ses activités. En effet,
l’institut a entamé en 2014 un vaste programme de recherche sur
la propriété foncière en milieu rural qui se poursuivra dans les
quatre années à venir. Ce sont les premiers pas de l’institut dans
la recherche. Le concept
BI2M
(Brassage d’idées multiculturelles
et multidisciplinaires) a été renforcé à travers toutes les activités pour rendre
les propositions plus pertinentes et contextualisées.
Le réseau d’
AIA
s’est renforcé à l’internationale avec de nouveau partenaires
notamment en Inde, en Afrique du Sud, en Ouganda, aux Etats-Unis et en
Angleterre ce qui permet de s’inspirer des expériences étrangères en repérant
les meilleures leçons compatibles avec la réalité africaine.
La formation reste toujours un pôle important des activités de l’institut. L’éveil
des consciences est un objectif important dans la vie d’un think tank, surtout
dans un contexte où l’éducation est négligée par l’Etat.
Les quatre grands domaines d’activités de l’institut sont donc :
La recherche ; la formation ; l’éveil des consciences ; l’influence.
AIA
au cours de cette année 2014 a gardé la confiance de ses donateurs
habituels et en a même élargi le cercle ce qui lui permet d’affirmer son
indépendance qui est une spécificité à souligner dans un contexte africain où
la société civile est très politisée.
Une représentation de l’institut a été crée au Mali, après celle du Burkina
Faso qui avait été créée en 2013.
A
EDITO