Philosophie politique

 

Rousseau ou l'anti-éthique, aux fondements de la négation de l'individu

Rousseau ou l'anti-éthique, aux fondements de la négation de l'individu

En 1762 paraissait très probablement un des ouvrages qui devait le plus marquer l'histoire de la pensée, dans cette branche si particulière qui traite de la formation des sociétés. Nous devons ce texte à Jean-Jacques Rousseau, auteur du Contrat Social. C'est de lui, ici, qu'il est question. Plus que jamais,... ...Lire la suite

L’éthique professionnelle : replacer l’homme au cœur de l'entreprise ?

L’éthique professionnelle : replacer l’homme au cœur de l'entreprise ?

« Je me risquerais même à dire que l’esprit de Munich domine le XXème siècle. Un monde civilisé et timide n’a rien trouvé d’autre à opposer à la renaissance brutale et à visage découvert de la barbarie que des concessions. L’esprit de Munich est une maladie de la volonté chez les peuples nantis. Un état d’âme... ...Lire la suite

Ethique: quelques remarques liminaires ; le point de vue d'un économiste

Ethique: quelques remarques liminaires ; le point de vue d'un économiste

L'économiste a peu à ajouter aux prolégomènes du philosophe sur l'emploi des mots dans la tradition philosophique et les maux qu'engendrent les confusions des mots. L'Ethique, c'est la règle universelle, inscrite dans le coeur de chaque homme, comme le montre l'exemple emblématique d'Antigone sur les lois non... ...Lire la suite

Mythologie et éthique économique, la fable de Procuste en question

Mythologie et éthique économique, la fable de Procuste en question

C'est une contradiction dans les termes que de tirer une littérature sans péché de l'homme qui est un pêcheur.Newman.Quiconque s'intéresse à la fable, dont on aura soin de préciser qu'elle englobe le sens ancien du terme (et comprend donc en large part la mythologie), ne peut ignorer le Dictionnaire abrégé de... ...Lire la suite

L'Ethique économique, une nouvelle fable de Procuste ?

L'Ethique économique, une nouvelle fable de Procuste ?

Je suis certainement trop dur, mais nous vivons dans un univers intellectuel d'autant plus conformiste qu'il croit détenir une espèce de monopole de l'anticonformisme. Cela le dispense de toute autocritique réelle. On passe son temps à enfoncer des portes ouvertes littéralement depuis des siècles. C'est la gu... ...Lire la suite

La société des hommes, construction volontaire ou formation catallactique ? Des chaînes de Rousseau aux intérêts libres d'Hayek

La société des hommes, construction volontaire ou formation catallactique ? Des chaînes de Rousseau aux intérêts libres d'Hayek

Paul Valéry se demandait, en ramassant une coquille sur le sable, si « cette chose » était construction ou hasard, calcaire ou sculpture, intention ou mécanisme ? (Emile BREHIER, Histoire de la philosophie, préface de Jean-François Mattei, Quadrige, PUF.) Et sous cette interrogation semblant anodine se trame,... ...Lire la suite

Ethique de la possession dans la pensée d'Augustin d'Hippone

Ethique de la possession dans la pensée d'Augustin d'Hippone

Mais il est d'autres ailes que celles que l'homme s'attache aux omoplates pour s'affranchir de la pesanteur ; il y a les ailes, celles-là plus résistantes et plus souples, que l'homme s'attache au cœur, lorsque ce cœur est haut placé, à l'esprit, quant cet esprit est de noble essor, pour triompher de la méc... ...Lire la suite

Jean-Jacques Rousseau : de l’anti-économique à l’anti-éthique

Jean-Jacques Rousseau : de l’anti-économique à l’anti-éthique

Dans la série d’articles qu’il consacre au Contrat social, Nicolas Madelénat di Florio montre comment la négation, chez Rousseau, de l’individu, au nom de l’égalité, au profit de la masse, ou du moins de la majorité du corps social, conduit inéluctablement à nier notre liberté d’agir et, par là-même, la possi... ...Lire la suite

Ethique et ordre spontané, de l'amoralité de principe à l'immoralité de l'intervention

Ethique et ordre spontané, de l'amoralité de principe à l'immoralité de l'intervention

Certes, la germination du chêne donnera de moins immédiats résultats, se fera davantage attendre mais, cent ans après, plusieurs siècles plus tard, versera de la fraîcheur aux pèlerins lassés, aux amants, une ombre propice, parmi laquelle des oiseaux chanteront, auxquels aura pensé, en accomplissant son geste... ...Lire la suite

De Bodin à Rousseau, d'un monarque guidé par l'éthique à une dictature justifiée.

De Bodin à Rousseau, d'un monarque guidé par l'éthique à une dictature justifiée.

Dans le premier article de cette série portant sur le Contrat social de Rousseau, je me suis employé à présenter, sommairement, les bases de ce texte fondateur de la pensée politique et, par certains aspects, sociologiques. C'est pour cela qu'il était consacré à la notion d'égalité, dévoyée et travestie par l... ...Lire la suite

De l'Ethique et des morales, en finir avec la confusion des sens.

De l'Ethique et des morales, en finir avec la confusion des sens.

Devant définir la délicate notion d'Ethique, je suis rapidement porté à demander aux spécialistes des mots la signification de celui-ci. Tout naturellement donc, et au hasard de mon choix, me voici égaré par les dictionnaires, ces chefs-d'oeuvre de l'intelligence humaine qui devraient contenir toute la sagess... ...Lire la suite

Saint Augustin d'Hippone, père des sciences sociales

Saint Augustin d'Hippone, père des sciences sociales

De Saint Augustin d'Hippone (354-430), les mauvais critiques et les historiens laxistes retiendront uniquement le De Doctrina christiana. C'est là un grand avantage pour eux que de classer tout de suite ce formidable philosophe dans une petite case de religiosité, tant on sait que notre temps et notre habitus... ...Lire la suite


Suivez nous sur

  •  
  •