Le libre-échange

Le libre-échange : remède contre la pauvreté

L'Afrique doit-elle avoir peur du libre-échange et plus généralement de la mondialisation? L’histoire nous montre que l’Afrique a une tradition de libre-échange. Déjà en 1200 à l’époque de Soundjata Keita puis sous Kankan Musa, l’économie africaine reposait sur le commerce de l’or, de l’Ivoire et autres, vers le Bassin Méditerranéen. Les caravanes du désert étaient déjà la mondialisation. L'empereur Zhao Gou (1127-1162) de la dynastie Sung du Sud, qui représente sans doute un des sommets de la civilisation humaine, a pu écrire : « Les profits du commerce maritime sont très importants. Avec une gestion correcte, ils peuvent se monter à des millions de pièces. Cela n'est-il pas meilleur que d'imposer un fardeau fiscal au peuple ? » Ne pensons pas que la mondialisation soit un montre informe sans tête qui écrase et détruise, ce n’est pas une aventure ambigüe, c’est simplement le fruit de multiples échanges de personnes privées entre elles. Ce n’est pas une grosse machine créée par les Etats, c’est au contraire un mouvement spontané d’échange entre individus et entre entreprises. Les Etats n’entre dans la mondialisation que pour y glisser ses imperfections à travers des mesures restrictives de l’échange. Le vrai problème de la mondialisation est un problème d’Etats trop interventionnistes. On en revient toujours à la réflexion première : il faut réduire le poids des Etat. L’objectif n’est donc pas de lutter contre la mondialisation mais bien contre les injustices qu’occasionnent le protectionnisme, le favoritisme, les règlementations calculées pour exclure certaines zones des marchés.

En finir avec les monopoles

En finir avec les monopoles

En Afrique, des chefs d’états tout-puissants donnent à des entreprises amies des monopoles protégés sur certains secteurs d’activité au détriment de leurs populations. Cela est totalement immoral car la corruption plombe ces marchés verrouillés ; immoral parce que les populations sont prises en otage dans leu... ...Lire la suite

Construire la paix

Construire la paix

« Si les marchandises ne traversent pas les frontières, les soldats le feront ». Frédéric Bastiat La paix et l'économie se supportent mutuellement. Mais, au commencement ce sont les libertés économiques qui, par la reconnaissance des droits de la propriété et du libre échange créent les conditions d'une int... ...Lire la suite

Créer de la richesse

Créer de la richesse

Pascal Salin « La mondialisation est l’aspect international de la liberté. Elle peut se définir comme un système dans lequel il y a concurrence entre tous les producteurs du monde. Elle permet la liberté de choix, par exemple aux producteurs, d’offrir des services le plus largement possible et, aux consomma... ...Lire la suite

Faire reculer la corruption

Faire reculer la corruption

Quand la corruption est dans un pays, les gens sont tout simplement découragés. Ils ne voient plus en eux-mêmes le succès mais ont l'impression qu'il suffit de connaitre un ministre ou le fils du ministre pour réussir. Un tel environnement anéantit toute notion d’effort, de compétition et d’entreprise. Quand ... ...Lire la suite

Devenir plus forts et plus confiants

Devenir plus forts et plus confiants

L’ouverture sur le monde accompagnant le libre-échange permet de se sentir plus fort et plus confiant. Le partage d’idées permet d’enrichir les réflexions ou de les conforter. Le partage des technologies, notamment dans les secteurs de l'informatique et des technologies de communication,  permet aux hommes d'... ...Lire la suite

Partager les cultures

Partager les cultures

Le libre-échange permet un extraordinaire partage des cultures. Si le monde n’était pas globalisé, comment la musique africaine pourrait être connue et aimée dans le monde entier comme c’est le cas aujourd’hui. Comment l’art et l’artisanat africains seraient connus et promus ? On trouve dans le monde entier ... ...Lire la suite

Suivez nous sur    

  •  
  •