Avez-vous vu la nouvelle ? - Informations : Largeur et profondeur

American Sniper ! J’en ai discuté récemment avec des amis. Quelqu’un disait que ce dernier film de Clint Eastwood est inspiré d’un livre éponyme, d’un certain Chris Kyle. Cela n’a rien changé à la discussion sur le film. C’est connu ! Le débat sur la glorification d’un héros de guerre, dans le style de Stalingrad de Jean-Jacques Annaud avec le légendaire Vassili… Personne n’aurait le temps de trouver le livre, du héros réel du film American Sniper. Et encore moins, le temps de le lire. Pourquoi attendre de lire avant d’en parler ? D’ailleurs, Pierre Bayard avait expliqué, dans son essai à succès de 2007, « comment parler des livres que l’on n’a pas lus ? ». Nous avons donc débattus, savamment ; du livre non lu, du film pas encore vu.

Quand le temps presse…

Pourtant, plusieurs de ceux qui ont dévoré la saga Harry Potter, au fil des sept tomes de J.K. Rowling, ont été déçus par les films ! La différence est flagrante dans bien des cas. Les films du Seigneur des Anneaux étaient un peu moins décevants, il est vrai ; malgré tout, le récit de Tolkien est largement plus dense que ses représentations à l’écran. Mais, les livres ne se lisent plus, au moins systématiquement. Et s’ils se lisent, c’est rapidement ; par les méthodes d’écrémage (skimming), de repérage (scanning)… le temps presse ! Un tour sur quelques blogs et « on se fait une idée » du livre, et on passe à autre chose. Combien de ceux qui ont vu le film Hunger Games, ignorent royalement qu’il est tiré de la savoureuse trilogie de Suzanne Collins ? Combien le savent qui ont couru acheter le livre ? Voir le film suffit ! Le temps presse… Nous recherchons les Nouvelles, toujours de nouvelles informations, celles de ce matin, celles de ce soir ; et aucun « temps à soi » pour délibérer, vérifier. Notre (point de) vue est large, mais peu profonde. « On se fait une idée » et on passe… le temps presse !

« On se fait une idée »

J’habite une nouvelle cité depuis plusieurs semaines. Je pensais bien connaître tous les recoins, après avoir fait le tour du propriétaire, en voiture ! Je m’étais fait une idée. Mais voici qu’après un petit trajet à pieds, toutes mes « connaissances » et à vrai dire perceptions générales, donc appréhensions, se sont évanouies.

Le temps d’une marche…

Une foultitude de détails m’a bouleversé. Toutes les maisons disgracieuses de la cité sont devenues si charmantes ! Et la seule belle maison vue de la voiture, si laide ! Cette maison à la belle pelouse, que je contemplais à 60 km/h, m’est apparue soudain si défraichie, pleine de déchets. La maison suivante, alors fade, s’était transformée. Sa terre rouge que je méprisais (en jetant l’anathème sur tous ceux qui n’apprennent rien d’une belle pelouse voisine) était en fait un potager magnifique, tel des jardins de Versailles !  Plus loin, voyant une autre maison qui me semblait indigne d’attention, depuis mon volant, voici qu’elle se révélait d’une propreté indiscutable ! Et à l’intérieur, des fleurs de mille couleurs égayaient soudain toute la ruelle. En revenant, la pelouse que j’avais rendue si verte dans mon subconscient, devenait de plus en plus méprisable, assaillie par les mauvaises herbes. Mes a priori sur tout le gentilé avaient basculé à 180 degrés ! Arrêtons la digression, le temps presse.

La presse s’empresse !

Avez-vous vu la nouvelle ? Samedi 28 Février 2015, Martin Bouygues est mort, dixit l’AFP. Une demi-heure plus tard, Martin Bouygues n’est plus mort ! D’accord, Errare Humanum Est, la presse est mortelle… Et un homme qui apprend qu’il vient de mourir peut le démentir ! Mais quid des autres nouvelles ? Nigeria, le nord musulman contre le sud chrétien. Boko Haram ? Des fous… #BringBackOurGirls. Syrie, le sanguinaire Bashar lance ses chars contre le peuple ! Mais quoi ? Une visite... Serait-il devenu fréquentable ? Ce doit être la realpolitik. En se fiant aux informations, données généreusement par l’OSDH basée à Londres… On se fait une idée, de sa cruauté. Russie, Boris Nemtsov assassiné ! Avouons-le, il est fort probable que Poutine –qui n’est pas un enfant de chœur– soit lié à cet assassinat ! Mais à lire la tribune de Irina de Chikoff (parue dans le Figaro, le 02 Mars 2015), les idées se bousculent. Elle a été correspondante à Moscou. Elle en sait beaucoup. Et du coup, rien n’est sûr ! On se fait une autre idée. Lisez-là, peut-être même que vous changerez votre idée.

Les idées tournent en boucle

Nous sommes conditionnés, par là où nous naviguons habituellement, par ce que nous lisons rapidement. Le quatrième pouvoir, glorifié, indiscuté, devient hypnotisant et malfaisant lorsqu’il conditionne la réflexion. Non seulement celle des crédules, mais aussi les idées de ceux qui manquent de temps ; pour s’informer, calmement, consciencieusement. On se fait une idée…Mais, que valent ces idées ? Glanées, agencées comme des mosaïques byzantines. Idées faites des Nouvelles (informations ?) répétées en boucle par les médias. Entre informations, désinformation, déformation, le flot continu des Nouvelles façonne nos idées.

Mais si vous n’admettez pas « les idées communes qu’on se fait », vous serez probablement taxé de conspirationniste ! Pourquoi ne croyez-vous pas les sites officiels ? Les informations « relayées par tous les medias crédibles » ?  Conspirationniste : C’est l’une des injures les plus graves à la liberté de se défaire d’une idée, de se faire son idée, mais surtout d’aller au-delà.

« Se faire une idée »...Nous sommes tous menacés. La liberté de penser est en danger.

Andy KURTIS, artiste, analyste pour AIA.

Suivez nous sur

  •  
  •